Vivez dans l'univers du manga de Naruto. Incarnez un Ninja ou une Kunoichi et rejoignez un des villages cachés. Devenez une légende, prenez par à la Révolution...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kureha Hyameta

Aller en bas 
AuteurMessage
Kureha Hyameta
Jounin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Kureha Hyameta   Lun 28 Jan - 0:48

Kureha Hyameta



Nom : Hyameta

Prénom : Kureha

Surnom(s) : Reha, Hime-sama…

Age : 17 ans

Grade : Aucun officiellement, mais oscille entre le niveau Chuunin et Jounin.

Village : Aucun, la jeune fille fait parti d’un clan de nomade, parcourant les routes depuis de très nombreuses années déjà.


Description physique : Kureha est une jeune fille menue et de taille moyenne, d’ailleurs sans ses longues jambes élancées, elle serait certainement qualifier plus volontiers de petite.
Sa silhouette aérienne aussi svelte que gracieuse mêle à une délicatesse indéniable, une féminité suffocante qui transpire par chaque pore de sa peau… et que ses entrainements de Taijutsu n’ont pas su altérer, ayant eut l’avantage de sculpter joliment la totalité de son corps.

Fine et filiforme, cela ne l’empêche pourtant pas d’avoir des formes on ne peut plus généreuses là où il faut et comme il faut…
Elle peut en effet se vanter de d’être pourvue de courbes plus qu’enviables… ce qui la rend extrêmement désirable.
Ses mouvements pour leurs part sont légers, habiles et d’une rare souplesse.
Ils sont en outre totalement dénués de maladresse ou de timidité…
Son maintien quant à lui est naturellement digne, élégant dirais-je…

Sur son visage doux se trouvent deux magnifiques yeux bruns tellement profonds et expressifs que l’on croit souvent pouvoir si perdre tant ils sont envoutants…
On dit que les yeux sont le miroir de l’âme et bien cela se confirme chez elle et cela laisse à son entourage l’opportunité de lire en elle comme dans un livre ouvert.
Ils reflètent également une espèce de sagesse teintée d’une innocence naïve, une intelligence vive, une détermination farouche, un désir de mordre la vie à pleine dent, un humour mutin qui pétille bien plus souvent qu’à son tour… ainsi que, moins apparent, un vécu et une nostalgie anormal en vu de son jeune âge.

Ces jolies prunelles, brillant d’une lueur mystérieuse, sont donc habilement mises en valeur par de longs cils parfaitement recourbés et également par les sourcils finement dessinés qui les surmontent…
Mais comme si ce n’était pas suffisant, la complicité d’une peau laiteuse et d’un teint de pêche les rendent plus voyantes encore…

Elle détient une soyeuse et fine chevelure d’un blond légèrement cendré, éblouissante de par les reflets lumineux qui la parsème… qui glisse délicieusement sur ses minces épaules, continue sa course jusqu’à ses omoplates et l’achève à mi-dos, un peu au dessus de son bassin.
Une mèche plus courte que les autres vient cependant encadrer la droite de son charmant minois, accompagnée d’une seconde plus petite encore qui se charge de la gauche, mettant à leurs avantages ses traits d’une rare douceur…
Une frange indisciplinée, coupée inégalement, à laquelle elle donne un mouvement la conduisant irrémédiablement sur la droite, vient harmonieusement barrer son front…
On y notera la présence d’un joli ruban blanc, héritage de sa mère.

Son nez petit et tout à fait charmant, légèrement retroussé, ses lèvres rosées remarquablement bien tracée et peut-être un peu trop claires, cette nuance indéfinissable qui plane dans son regard incroyablement captivant dont on a bien souvent du mal à se détacher lorsqu’il prend une teinte de sérieux et d’intensité… et la fraîcheur de ses traits fins et angéliques font d’elle une adolescente tout à fait charmante, qu’on prend plaisir à regarder et que l’on qualifie sans peine de mignonne…

Son sourire aussi parfait que le reste de sa personne a quelque chose de contagieux, de réconfortant et de chaleureux qui met tout de suite les autre en confiance et elle n’est d’ailleurs pas radine en ce domaine, l’offrant sans calcul à quiconque le mérite…
Ce n’est pas sans fondement qu’on dit que sa bonne humeur est définitivement inviolable… bien peu sont parvenue à la ternir…

C’est que ce petit bout de femme se montre plein d’assurance et d’énergie, non pas grâce à une confiance en elle débordante, bien au contraire, mais plutôt pour rassurer son entourage…
Irrésistible par bien des aspects, elle est exceptionnellement attrayante pour la gente masculine et son aspect un peu sauvage, insaisissable, changeant comme le vent qu’elle maîtrise y contribue largement…

Elle détient en outre une sorte d’aura envahissante, étouffante que l’on ne saurait décrire avec exactitude mais d’où émane une fragilité péniblement dissimulée, auxquelles s’oppose une volonté de fer, un ardent désir de faire ses preuves, une douceur, une sensibilité et une générosité palpable… auquel s’ajoute, pour ceux qui savent regarder, une touche de mélancolie, de tristesse et de regret…
Ce charme incontestable, cette volupté innée, ce regard bouleversant mais plein de détermination et d’opiniâtreté, ses expression exhibant sans pudeur une profonde gentillesse… tout un paradoxe…
On sent aisément qu’il s’agit d’une personne qui sait où elle va et comment elle compte y aller… mais ce n’est qu’apparence…

En bref sa physionomie est remarquablement plaisante et des plus séduisante…
C’est, vous l’avez deviné, une kunoichi tout ce qu’il y a de plus jolie.
Une apparence à la fois vulnérable, à la fois solide la rend attirante et fait converger les regards même si elle ne le cherche pas, bien au contraire…
Il faut dire que les tenues qu’elle revêt n’aident pas vraiment à la discrétion…

C’est que Kureha apprécie ce qui sort de l’ordinaire et que son tuteur aime à la parer avec la « dignité » et la « richesse » qui lui est du, du moins selon lui…
Aussi porte-t-elle souvent de très belles étoffes, qu’elle se plaît à raccourcir par soucis de bien-être au grand damne de ses proches.
Sa tenue la plus « courante » est constituée, de bas en haut, d’une paire de bottes montantes immaculées sur lesquelles elle superpose une sorte de lacet marron qu’elle noue pour qu’ils atteignent le dessous de ses genoux.
Puis on remonte et… on remonte encore pour atteindre enfin un morceau de tissus cachant le minimum vital… morceau de tissus constituant une mini jupe marron gansée d’une petite dentelle blanche en dent de scies.
Par-dessus se trouve une espèce de bustier jaune décoré d’une fleur blanche au niveau de la poitrine et qui est largement décolleté, dévoilant le galbe parfait de ses seins. Le « V » de son col est quant à lui surpiqué de marron et de blanc.
A savoir qu’un pan de ce haut se poursuit atteignant ainsi le même niveau que sa jupe.
Sa taille est enserrée par un large ruban beige qui n’est pas sans rappeler ceux des kimonos traditionnels.
Elle possède aussi des manches de rajout, elles aussi d’un jaune brodé de bruns, et excessivement évasées qu’elle maintient à l’aide d’un ruban marron similaire à celui retrouvé sur ses chaussures.
Pour finir, elle porte un collier insolite de même coloris que le reste de ses vêtements qui se croise sur ses omoplates et qui laisse entrapercevoir un petit fermoir émeraude…

Son signe distinctif ? Une tâche de naissance sur son omoplate ressemblant étrangement à l’envol d’un phénix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kureha Hyameta
Jounin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Lun 28 Jan - 0:48

Description mentale :

Notre petite adolescente possède un caractère qui je le crains est aussi particulier qu’il n’est complexe…
Dynamique et pleine de vie, elle ne tient pas en place, détestant la passivité ou l’inactivité…
C’est un personne directe qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense avec une franchise qui en a déstabilisé plus d’un, et qui exprime clairement sa façon de penser où ses sentiments.
S’il elle ne vous aime pas, vous ne vous y tromperait pas, en revanche si elle vous apprécie vous en aurez la preuve plus d’une fois.

Il s’agit également d’une tête brûlée, d’une frondeuse qui fonce sans se poser de question lorsqu’elle croit la cause juste et qui est prête à tout pour défendre son point de vue et ses opinions… même lorsque personne ne le lui demande, la Kunoichi ayant une certaine tendance à se mêler de ce qui ne la regarde pas.

Curieuse et énergique, elle déteste ne pas être dans la confidence, en revanche vous pouvez être sûr que votre secret est bien gardé si vous le lui confier et qu’elle l’emportera dans la tombe.
C’est qu’il s’agit d’une personne de confiance sur qui on peut compter en toutes circonstances et qui ne laissera jamais tomber une connaissance dans le besoin.

En effet, généreuse, dévoué à autrui et incroyablement empathique, elle déteste voir les autres souffrir et fera tout pour alléger le poids de leur malheurs.
Son grand cœur lui joue d’ailleurs souvent des tours puisqu’il est aisé de se servir de sa bonté excessive et de son souhait de prendre sur elle toutes les douleurs de ce monde.

L’impuissance, particulièrement, la fait enrager et la frustre au plus haut point, aussi lorsqu’elle est forcée de constater être inutile à telles ou telles occasions, elle se démène plus encore, cherchant à se rendre utile par tous les moyens.
C’est que son âme de battante et son obstination naturelle ne lui permettraient pas de lâcher le morceau.

Déterminé, têtue, acharnée, volontaire et vaguement fière aussi, elle n’abandonne rien, allant jusqu’au bout pour atteindre les objectifs qu’elle se fixe…
Ce qui est atout non négligeable dans son parcours et son évolution de ninja.
Exigeante envers elle-même, elle se contraindra au pire pour réussir un entraînement et prouver aux yeux de tous sa valeur, son importance.

En vérité, connaissant le rejet et la souffrance que cela entraîne, elle éprouve le besoin de se rendre utile, nécessaires aux autres… et veut toujours faire de son mieux, visant parfois des but totalement hors de portée à première vue mais qu’elle n’oublie jamais, se promettant d’y arriver un jour.
Persévérante ? Oui, on peut le dire…

Courageuse, elle n’a peur de rien ou presque et bravera n’importe quel danger si elle pense que cela en vaut la peine.
Elle bat encore et toujours pour s’affirmer au sein du clan et pour mériter le titre qui est censé lui revenir en raison du sang qui coule dans ses veines et qu’elle veut gagner plutôt que de l’hériter.
En revanche, depuis la mort de ses parents, la vue du sang la tétanise, la forçant à revivre cette scène déchirante…

Très fidèle à son clan, elle admire son oncle et s’est promis de réaliser les rêves de ce dernier, que partagent presque tous les Hyameta.
Se réconcilier avec le passé, retrouver les terres promises par les Dieux selon la légende…

Assez démonstrative, et excessivement sensible, elle peut paraître faible, notamment à cause des larmes qui coulent trop souvent et qu’elle ne peut contenir, mais il n’en est rien.
Elle possède une volonté de fer, sans faille et peu peuvent se vanter de l’avoir fait plier.
Elle est plus coriace, plus résistante qu’elle n’en a l’air et son mental est d’acier…
Vous l’aurez compris elle est plus forte à bien des égards que nombre de gens…
Son histoire n’y est probablement pas étrangère d’ailleurs…

Effrontée, et un brin sauvageonne, elle n’a pas vraiment de règles ou de limites… enfin disons plutôt qu’elle suit ses propres lois sans trop se soucier de celles déjà instaurer.
Elle veut simplement suivre sa propre voie, sans se soucier de ce que l’on peut attendre d’elle.
Kureha chérit d’ailleurs cette liberté dûment et durement acquise…
Faire ce qu’elle veut quand elle veut, voilà ce à quoi elle aspire, sans barrières, sans personne pour lui dicter sa conduite, ce qui est bien ou mal, persuadée d’être d’ores et déjà à même de guider le clan comme il se doit.

La jeune fille détient également un caractère très affirmé et bien trempé, n'appréciant pas vraiment qu'on lui tienne tête.
Rares sont ceux qui s'y tentent d'ailleurs.
L’assurance qu’elle affiche étant plutôt dissuasive et laissant transparaître qu’elle sait exactement ce qu’elle fait et les conséquences que cela aura…
Mais ce n’est malheureusement qu’une apparence…
En outre, elle veut toujours avoir le dernier mot et aime à se faire passer pour un être susceptible, quoi que les grands éclats de rire qui succèdent à la tempête nuise à sa réputation de « méchante ».
A vrai dire cela s’apparente plus à un jeu pour elle, comme lorsqu’elle s’acharne à se faire passer pour plus puéril qu’elle ne l’est véritablement.
C’est si drôle de taquiner son monde, vous imaginez bien !

Mais n’allez pas croire qu’elle se montre irrespectueuse pour autant ! Bien au contraire, en présence de son oncle et de hauts hommes du clan, elle fait moins sa maligne, devenant d’une docilité étonnante et faisant montre d’une certaine déférence, subissant leurs réprimandes sans se rebeller.
Oh, ce n’est bien sûr qu’une apparence car son esprit s’indigne vivement contre les reproches qu’on peut lui faire mais son respect et quelque chose de plus subtil et d’indicible, comme une vieille habitude, l’oblige à cette forme de soumission.

Agréable, sympathique et drôle, elle mêle ces qualités à une intelligence rare, d’une spontanéité stupéfiante et à une sagacité, une facilité à cerner les gens qui en paraît presque effrayante.
Elle a aussi le don de voir toujours le bon chez les autres, là où les gens n’y voient que noirceur…
Elle ne croit pas en quelqu’un de profondément mauvais ou de profondément pur, conscience elle-même de dissimuler une part d’ombre qu’elle réfrène tant bien que mal.
Elle a d’ailleurs l’étrange faculté de changer son entourage grâce à une foi innée qu’elle place en eux de prime abord sans se poser de question avec une pureté et une innocence toute enfantine.
Pourtant, on ne peut pas dire que la vie l’a préservé de toute désillusion ou de toute déception, juste elle ne perd pas espoir et si elle apprend de ses erreurs, s’est néanmoins promis de ne pas laisser sa vision s’obscurcir et d’en faire ainsi pâtir des êtres qui ne sont pas responsable des fautes d’autrui.
Disons qu’elle cherche à préserver la clarté et l’objectivité de son âme…

En parlant de clarté, on peut l’affirmer juste en la voyant, c’est une adolescente lumineuse qui a le pouvoir de réchauffer les cœurs les plus glacés.

Optimiste, elle pose sur les situations un regard naïf et toujours neuf, analysant les choses avec le plus de sérénité possible et avec ce sang froid implacable qui lui est propre. Ce qui lui permet d’avoir des idées brillantes régulièrement, puisque elle sait voir en conservant une certaine distance.

Authentique, elle ne se pose pas trop de question, vivant au jour le jour, allant la où le vent la porte… avec une mentalité typique des bohémien d’antan. Elle n’aspire d’ailleurs à aucune attache matériel, elle et son peuple ayant toujours privilégié les rapports d’hommes à hommes ou d’hommes à la nature que celui des hommes à l’objet ou à l’artificiel.

Candide, elle aime à jouer le rôle d’une petite fille coquine, chipie et turbulente.
C’est que son existence est exclusivement tournée vers l’amusement, rêvant inconsciemment de rattraper ses vies antérieures où la souffrance et la solitude prônaient sur la joie… et sans le réaliser vraiment, elle a conscience que le temps lui est compté…

Atteinte d’une maladie incurable, dont elle n’a pas encore connaissance, elle en montre pourtant les symptômes naissants.
Autrement dit : Elle se fatigue plus rapidement, a des moments de grandes faiblesses, des problèmes moteurs sans grandes conséquences (crises passagères et brèves de tremblements, frissons, contractions involontaires des muscles), troubles sensoriels (sensations de goût, de bruit ou d’odeurs inexistants), des cauchemars répétés, des épisodes de somnambulisme, un sentiment ponctuel d’angoisse, d’irréalité et de peur avec parfois une perte de contact momentanée de la réalité (hébétude, confusion) dont elle ne garde qu’un vague souvenir.

Indépendante, elle sait parfaitement se débrouiller mais déteste cependant la solitude, tentant par tous les moyens de l’éviter.
Il lui arrive cependant de s’isoler dans l’optique de se rapprocher de la nature, de la faune et de la flore sauvage avec qui elle entretient un rapport particulier…
C’est dans des moments comme ceux-ci qu’elle ressemble le plus à la princesse des Meyata, laissant ses prunelles se teinter d’une lueur de mélancolie et laissant quelques-uns des souvenirs de cette-dernière l’envahir, ce contre quoi elle lutte en temps normal, cela s’avérant trop douloureux.
Elle ne veut pas se rappeler de ça…
D’ailleurs, elle ne comprend pas très bien ce phénomène et chercher à le cacher.
Kureha tente de se dire qu’elle imagine tout ça, qu’elle s’invente une autre vie complètement irréelle mais plus les jours passe et plus cette théorie est remit en question…

Etre male vue et même détestée si ça ne lui plaît pas, ne l’atteint pas, elle y est habituée.
En effet elle a tendance à inspirée soit de la considération, de l’amitié soit de l’irritation, de la colère ou de l’envie… Il n’y avait pas d’entre deux…

Pleine d’humour, elle aime la compagnie d’autrui et à tendance à se montrer plutôt bavarde, ne laissant pas place à un silence qui l’angoisse.
Elle détient en outre une certaine prédisposition pour la gourmandise mais heureusement le sport qu’elle pratique l’empêche de prendre le moindre kilo.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une personne douce et enthousiaste, dissimulant un chagrin et une nostalgie certaine qui semble parfois ne pas lui appartenir mais qu’elle met sur le compte de son passé, la mort de ses parents…

D’ailleurs en parlant de ça, elle a le Monstre du Mal, comme on l’appelle, en horreur et rêve de pouvoir venger ses défunts géniteurs.
Découvrir son identité et lui faire payer leur disparition, fait partie de l’un de ses projets personnels, qu’elle tait mais qui reste omniprésent dans ses pensées…


Nindô : Devenir une héritière digne de ce nom et une puissante Kunoichi, et également restaurer l’honneur de son clan en reprenant ce qui lui est du… et tout ça en profitant pleinement de la vie…


Dernière édition par le Lun 28 Jan - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kureha Hyameta
Jounin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Lun 28 Jan - 0:53

Histoire :

Avant de laisser la parole à Kureha, il me faut vous révéler ce qu’elle ignore encore… Il me faut vous dire l’importance du fardeau qu’elle porte sans s’en rendre compte… du moins, pour l’instant…

Tout ceci c’est passé il y a fort longtemps… à une époque lointaine dont plus personne ne se souvient, une époque précédent l’ère ninja dont il ne nous reste que quelques écrits dont le fondement est plus ou moins remit en question par les historiens…

On raconte que les hommes maîtrisant leur Chakra étaient considérés comme des parias et devaient s’exiler par crainte des représailles… car les autres, ne comprenant pas, et étant horrifiés par cette différence s’était lancé dans une sorte de chasse destiné à annihiler toute trace de ces êtres qualifiés de supérieurs mais surtout de démoniaques…

Ce fut une période cruelle et sanglante… propice à la violence et la haine…

Et à l’abris de ces atrocités, peuplant des terres, portant aujourd’hui le nom de Yuki no Kuni, lorsqu’elles étaient encore verdoyantes et ensoleillées : un peuple…
Un roi, une reine, quatre enfants : un fils, une fille et des jumelles… et leurs sujets…

Bien entendu, le garçon, l’aîné, allait hériter du trône.
Personne ne contestait cette évidence…
Enfin, jusqu’à la mort accidentelle… en apparence… de celui-ci.
Une malheureuse intoxication alimentaire…

Après le deuil, une question se posa alors : A qui allait revenir la couronne ?
La cadette ? Oui, en temps normal, ça ce serait probablement passé ainsi mais beaucoup la soupçonnait d’être à l’origine de la mort de son frère.

Elle en fut indignée mais eu beau pester, tempêter et clamer son innocence, accusant la benjamine, Reha, d’être la coupable… rien n’y fit… Car lorsqu’elle voulu prouver ses dire en révélant sa faculté hors du commun de voir des choses qui ne se passait pas devant elle, il fut décider qu’elle mentait, qu’elle était la fille du démon et que la seule étant totalement hors de cause et qui ne réclamait rien montrerait sur le trône…
L’accusée, pour sa part, fut contrainte à l’exil.

Commença alors pour elle une vie de bohème, loin de l’enceinte protectrice du château, au contact de gens qui, comme elle, avaient du fuir leurs foyers en toute précipitation.
La vie n’était pas si désagréable au fond et elle s’y acclimata rapidement décrétant même être plus heureuse ainsi et renonçant définitivement à la royauté.

Mais pour la plus jeune enfant du roi, il en allait autrement et elle observait sa jumelle avec envie et dégoût, rêvant au jour où elle pourrait enfin être reconnue officiellement comme reine.
Rongée par la jalousie, elle finit par commettre l’irréparable et vendit son âme au diable, s’adonnant à une sorte de sorcellerie maléfique, au début manipulée par un complice réputé pour ses abominations et son manque de scrupules… et, finalement, ôta la vie… pour la seconde fois…
Son âme devenue plus noire que ne l’était celle de son précepteur.
La cupidité avait-elle des limites ?

Un accident de cheval…
Le peuple en fut effondré, eux qui aimaient d’ores et déjà leur souveraine réputée bonne et fine stratège.

Les pouvoirs qu’avait, jusque là, dissimulé l’aînée des trois sœurs lui avait néanmoins permis de garder un œil sur ce qui se déroulait sur les terres dont elle aurait du être maître et elle put ainsi observer toute la scène…
La vérité devait éclater !
Et… elle devait sauver ce qui pouvait encore l’être de cet être obnubilé par un désir de pouvoir et de reconnaissance…

Furieuse, et horrifiée à l’idée que quelqu’un d’aussi vil, dont les desseins étaient sombres, parsemés de guerre, de conflits et de morts, du moins d’après ce qu’elle avait pu visualiser de l’avenir, puisse gouverner le pays… elle prit les choses en mains et convoqua celle-ci.

Elle répondit à l’appel avec hypocrisie, trop ravie de cette opportunité d’éliminer le dernier obstacle potentiel entre elle et la couronne.
Mais la plus âgée des deux resta sur ses gardes tout au long de l’entretient, ne lui offrant pas la moindre chance de mettre ses projets à exécution, lui faisant miroiter l’existence d’une puissance encore inexploitée.
Intéressée, elle accepta de quitter pour un temps le palais et de suivre sa sœur… qui tenta en vain de purifier son âme, de lui faire ressentir la culpabilité qui aurait du être l’irrémédiable résultat de ses actes…
Malheureusement, côtoyer une personne pure pendant plusieurs mois ne l’aida aucunement, n’eu comme résultat que de lui faire perdre patience.
Aussi en découvrant la supercherie, en apprenant qu’il n’existait nul source de pouvoir qu’elle n’exploitait déjà, décima-t-elle presque la totalité du clan avec une rage et un plaisir démoniaque et non dissimulée…

Alors, sa sœur, l’une des rares survivantes, folle de chagrin et de rancœur face au corps sans vie de ceux qu’elle avait finit par considérer comme sa famille, jeta une terrible malédiction sur la benjamine…
Elle ne trouverait le repos éternel que lorsqu’elle serait lavée de tout pêché, que lorsque l’absolution lui serait accordée…
En attendant elle devrait vivre ainsi, et chaque douleur qu’elle causerait aurait de terribles conséquences pour elle et pour son corps… Afin qu’elle puisse souffrir au moins autant que ses victimes et aspirer enfin à la rédemption…

Puis afin d’achever ce qu’elle avait commencé elle offrit la preuve irréfutable de la culpabilité de la princesse qui fut reniée…
Ne l’entendant pas de cette oreille, et insouciante de l’épée de Damoclès au dessus de sa tête, cette dernière se révolta et prit le pouvoir par la force, tuant sans pitié tout ceux qui se dressaient sur son chemin…
Retrouvant sa sœur, elle mit également terme à la rébellion qu’elle représentait, détruisant sans le savoir sa seule chance d’échapper au sinistre destin que celle-ci lui avait réservé.

Elle régna ainsi pendant plus deux trois siècle, semant terreur et faisant couler beaucoup, beaucoup de sang … et tout ça dans son propre intérêt… menant une politique de haine et favorisant autant que possible la chasse aux gens qui, comme elle, savait maîtriser le Chakra… afin de n’avoir plus aucun rival possible…
Elle eut une fille, Rinako, puis un fils, Okito.
Mais bientôt la maladie mystérieuse qui la rongeait et que sa magie ne pouvait guérir la cloua au lit…
Elle croyait être devenue éternelle par un étrange processus… mais il ne s’agissait bien sûr que de la malédiction…
Une malédiction qui faiblissait, la mort de la bohémienne qui en était à l’origine n’y étant pas étrangère… mais se renforçant paradoxalement à chaque mort qu’elle causait.
Lentement et dans des souffrances indicibles et inimaginables pour des gens comme vous et moi elle finit par s’éteindre…

Rinako, étant la plus vieille aurait donc du lui succéder… logiquement… car malheureusement pour elle, son frère avait hérité de la perfidie de leur mère et fit un coup d’état magistral, soutenu par cet homme effrayant qui avait initié la souveraine défunte aux arts occultes et qui bizarrement n’avait pas prit une ride…
Un certain… Kital…

Quoi qu’il en soit, pour sauver sa vie, la jeune fille prit la fuite et comme sa tante avant elle, s’abrita dans une petite troupe de nomade qui donnait différentes représentations afin d’obtenir de quoi survivre…
Elle cria alors à l’injustice et promit aux quelques domestiques qu’il l’avait suivit de récupérer ce qui lui revenait de droit…
Elle se maria finalement à un certain Kilian Hyameta avec qui elle eut plusieurs enfants et fonda toute une communauté…
Oui, en attendant son heure, elle devait se cacher et se faire discrète mais un jour…

30 ans plus tard… naissait une enfant… portant à l’épaule une insolite tâche de naissance…
Elle grandit et se révéla bientôt être d’une ressemblance dérangeante avec l’ancienne monarque qui à travers elle était revenue pour se repentir de ses pêchées…
Tous reconnurent en elle, la meurtrière d’autrefois… et s’inclinèrent en tremblant…
La « ressuscitée » aspirait à retrouver son pouvoir d’antan mais n’osait plus avoir recourt à ses méthode d’autrefois, consciente à présent de la malédiction qui pesait sur elle…
Ce qui ne l’empêchait pas de semer la désolation et le malheur… lui forgeant une réputation d’être monstrueux… ce qui lui valut d’être cruellement assassinée par les membres de son clan.

Dès lors, chacune de ses réapparitions, car rappelons-le elle n’avait pas accès au repos éternel n’ayant pas accomplis ce que sa sœur attendait d’elle, fut détesté, méprisé ce ceux malgré le fait qu’elle naissait toujours de façon à devenir princesse, descendant directement de la lignée royale, que ce soit dans l’une ou l’autre branches désormais bien distincte de la famille : Les Meyata, descendant d’Okito et les Hyameta, descendant de son aînée…
Ces derniers aspirants à retrouver leur prérogative et leurs terres dont le garçon les avait chassé, se les appropriant entièrement, et à monter sur le trône la descendante directe de Rinako.

Malheureusement, les réincarnations de la maudite apparaissaient chaque fois plus pures et avaient depuis longtemps oublié de leurs vies antérieurs… Si elles avaient son physique et certains traits de son caractère, elle n’aspirait en aucune façon à répandre le chaos… Toutefois, elles furent punis, châtiée pour des crimes qu’elle n’avait pas commis, comme l’avait était la malheureuse exilée, responsable indirecte de leur souffrance…
Elles durent accepter leur sort et la haine qu’elles inspiraient sans en connaître les véritables raisons…
D’ailleurs plus personne ne se souciait vraiment du pourquoi et du comment, elles étaient le mal, ça s’arrêtait là…

Les Meyata, pour leur part était particulièrement cruels lorsque naissait l’une d’elle… et attendait bien souvent que la maladie qui l’habitait, au même titre que ces « semblables » l’emporte avant d’élire leur héritier, ainsi elle n’avait pas accès au pouvoir et ne pouvait recommencer les crimes passés.

Les années s’écoulèrent et sa venue se faisait de plus en plus espacée dans le temps…
Cela faisait plus 100 ans qu’elle ne s’était pas réincarnée lorsque…


Dernière édition par le Lun 28 Jan - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kureha Hyameta
Jounin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Lun 28 Jan - 0:55

Histoire (suite) :

Hummm… Bon d’accord puisque vous insistez…

Alors je suppose qu’il faut commencer par le début… c'est-à-dire mes parents…
Kanato Hyameta et sa femme bien aimée, Hibana…
Des gens vraiment très gentils et fortement appréciés…
Mon père, à la tête de notre clan, était d’après ce que j’en sais une personne respectée et réputée pour sa justesse de parole et d’action…
Toutefois malgré cette admiration certaine, le temps passait et engendrait une nouvelle attente de ses « sujets » : un héritier…
C’est donc avec impatience que tous attendaient la venue d’un enfant… qui ne venait pas…
Ma mère, malheureusement stérile, désespérait d’enfanter un jour et toutes les tentatives s’avérèrent rapidement infructueuses…
Ils perdirent finalement tout espoir et abandonnèrent complètement l’idée…

Mais tout vient à point à qui sait attendre car miraculeusement, … c’est enveloppée d’un incontestable mystère que je fus conçue et que je naquis sept mois plus tard dans le petite village de Pilanka où ils s’étaient arrêtés le temps de l’accouchement.
Ce fut seulement à cet instant que les membres du clan qui avaient jasé tout au long de la grossesse, prétendant que je n’étais pas la fille biologique de leur chef, celui-ci étant absent pendant de long mois au moment de la fécondation, parurent oublier cette histoire, m’accueillant comme il se doit…

Ma mère, à la stupeur et à l’incompréhension de tous, insista pour m’appeler Kureha, prénom lourd de signification dans un passé lointain dont personne ne se souvenait qu’à travers des récits auquel elle ne croyait pas, … un passé dont elle disait vouloir faire abstraction.

J’étais un bébé tout ce qu’il y a de plus classique… faisant le bonheur de ses parents et ravissant au passage le clan, quoi que de prime abord déçu de voire apparaître une petite fille.
Deux semaines après ma venue au monde, ma vie de nomade commença, suivant le même modèle que mes ancêtres…
Une existence d’errance perpétuelle à parcourir les routes de ce monde…

Je grandis normalement, entourée d’amour et d’affection et extrêmement protégée, notamment pas ma mère…
J’avoue ne pas me souvenir précisément de cette époque de mon enfance…
Aucun événement marquant à l’horizon… Juste un émerveillement constant pour les paysages nouveaux que je découvrais…
Ah si ! … Il y a bien quelque chose qui m’a toujours intriguée…

Je devais avoir trois ou quatre ans…
Ma mère me donnait un bain en chantant comme toujours une chanson venue de nos lointaines contrées, où autrefois nous nous étions installée et étions devenu sédentaires… celles que l’on peuplait fièrement et que l’on défendait farouchement d’après les différents récits historiques…
Moi je batifolais dans l’eau avec insouciance quand mon oncle paternel, Kanate, était entrée dans la pièce pour discuter tranquillement avec ma mère de je ne sais quoi… et là je…
Enfin, j’avais du sentir son regard peser sur moi parce que j’avais finalement tourné la tête… et là son expression… m’avait fait littéralement fondre en larmes…
Il s’était alors exclamé : « C’est elle ! Hibana, tu savais que c’était elle et tu n’as rien dit ! C’est elle regarde, elle porte la marque ! Elle est de retour, elle est de nouveau parmi nous ! »

Là, pour la première fois et dernière fois de ma vie, j’avais vu ma génitrice se fâcher…
Elle s’était mise à crier qu’il n’était qu’un idiot et qu’elle l’interdisait d’en parler à quiconque, et qu’il se trompait, que j’étais Kureha et non pas « cette fille » avant de le mettre purement et simplement à la porte… tout cela ayant pour conséquence de me faire pleurer d’avantage.
Elle m’avait ensuite pris dans ses bras pour me consoler puis doucement elle avait retracé les contours de la tâche de naissance que je portais à l’épaule en murmurant que non, décidemment, je n’avait rien à voir avec cette sorcière… et qu’elle ne laisserait personne me faire du mal…

Je n’avais pas vraiment compris mais quoi qu’il en soit, il avait du être impressionné par cet accès de fureur car jamais plus il ne me dévisagea comme il l’avait fait cette fois là, ni ne lui tint de tels propos…

J’étais heureuse, j’aimais ma vie… et j’étais très proche d’Hibana, qui m’apprenait toute sorte de tours et d’illusions pour les spectacles que l’ont offraient sur les routes tandis que le chef du clan, que je ne côtoyais que peu en raison de ses nombreuses préoccupations, m’apprenait l’art ninja.
Dans l’un comme dans l’autre, on me disait très douée… mais pour moi ça ressemblait plus à un entraînement qu’autre chose…

J’avais appris à monter à cheval, on m’offrit le mieux peu de temps après, un magnifique cheval alezan à la crinière blanche répondant au nom de Seishin que j’affectionne particulièrement et qui est tout simplement remarquable !
Et j’appris aussi, toute seule, à tirer à l’arc, domaine dans lequel j’étais extrêmement compétente, chose surprenante puisque je ne m’y étais jamais essayé auparavant.

Une enfance très chargée donc mais sans remous…
Jusqu’au jour où ma famille s’arrêta à Nihit…
Un charmant petit village quoi qu’un peu désert…
Ce qui était bizarre d’ailleurs…
Je n’y étais pas très à l’aise et je pressais mes parents de quitter les lieux…
Une femme du clan devait accoucher aussi nous nous y installâmes deux semaines malgré mes protestations…
Notre séjour se passa sans encombre et mes parents mirent ça sur le compte du caprice d’une fillette de sept ans.

Mais alors que nous nous apprêtions à partir, la veille du départ…
Moi, je dormais d’un sommeil agité comme toujours et lorsque je m’éveillai au mauvais moment… mes paupières s’entrouvrir pour apercevoir des yeux… deux yeux effrayants et rougeoyants que je fixais avec frayeur mais qui disparurent avant que je n’ai le temps de réaliser ou de même de dire quoi que ce soit…
Apeurée, je me levai précipitamment au bout de quelques minutes à trembloter sous mes couettes…
Je descendis les escaliers dans l’obscurité faisant bien attention à ne pas tomber tout en appelant d’une petite voix maman et papa… et là je… j’avais marché dans quelque chose d’humide… et avais donc allumé la lumière…

Du sang… Un peu de sang, juste un peu de sang… Trop peu de sang sans doute…
Mes parents étaient étendus là, leurs visages figés en une expression d’horreur profonde…
Mon père, au beau milieu du salon semblait s’est transformé en une statue de sel dont l’expression effrayante mais emplit d’incompréhension me fit déglutir avec difficulté tandis que je prononçais son prénom…
Ma mère, elle… était à mes pieds, au niveau des marches, paraissant vouloir fuir mais incapable désormais de bouger…

J’étais tombé à genoux et avais poussé un hurlement…
Après ça, je ne me souviens de rien…

Juste de mon oncle qui me disait que tout irait bien, et d’autres me caressant les cheveux avec compassion en me plaignant de divers façons et en exprimant leur diagnostic : état de choc…

Lorsque j’étais revenue à moi et lorsque les crises de larmes prirent fait tout comme les cris de colère et d’indignations… lorsque la rancune que je portais au monde entier fut atténuée, j’entrai dans une nouvelle phase : celle où j’exigeais des réponses… et un nom…

Kanate m’avoua à contre cœur que la méthode ressemblait fortement au Monstre du Mal…
Assise, le regard dans le vide, je l’interrogeai : Qui était-ce.
Il me conta les légendes qui circulaient sur ce démon… C’était le diable personnifié…
Mais pourquoi… Pourquoi eux et pourquoi pas moi ?
Et… ces yeux rouges… c’était les siens indéniablement alors…
Ça n’avait pas de sens… mais il n’y avait pas de doute possible, c’était bien de lui dont il s’agissait… cet être maléfique responsable de meurtres indénombrables…
A partir de cette instant, une haine profonde et un effrayant désir de vengeance… de faire couler son sang pour lui faire payer le prix de celui qu’il avait volé à mes parents…

Ce fut une sombre époque de souffrance et d’incompréhensions… Ma vie était bouleversée et… je me sentais si seule… abandonnée…
Mon oncle accéda au titre de chef de clan et m’expliqua longuement que dès que je serais en âge de le faire et qu’il m’en jugerait digne, capable… je lui succèderais…
Honnêtement j me fichais bien de ce titre, au début… Ce n’était pas ça qui me rendrait mes précieux parents…
C’est impressionnant comme quelqu’un peut vous manqué… même dix ans après leurs disparitions… Ma mère surtout…
Chaque jour, je portais le ruban qu’elle affectionnait tant et dont elle me coiffée, disant toujours que ça me donnait l’air d’un petit ange… En sa mémoire… Moi, je n’avais jamais appréciée cela particulièrement… aujourd’hui c’est devenu aussi symbolique qu’habituel…
Et je restais de longues heures avec Seishin, présent de mon père…
Je ne voulais pas les perdre… et ne pouvais accepter que c’était déjà fais…

Finalement le temps guéris de tout… et je me repris tant bien que mal, promettant de les venger quand le moment serait venu mais prenant conscience qu’ils n’auraient jamais souhaité que ma vie cesse en même temps que les leurs…
Aussi pris-je sur moi de rire et de sourire, chose que je n’avais pas faite pendant plus de deux ans… mais gardant néanmoins bien caché dans un coin de ma tête mes désirs de vengeance.
Le deuil est toujours plus ou moins long, n’est-ce pas ? … et je ne pouvais tourner totalement et définitivement la page tant que je n’aurais pas eu en face de moi le meurtrier… et que je ne lui aurais pas posait cette question qui me hantait et me hante encore : « Pourquoi ? »

Je recommencer donc à vivre, me faisant amies et ennemies, affirmant peu à peu mon caractère et mes idées… perdant cette timidité qui m’avait longtemps tenue compagnie…
Et… les choses suivirent leur cours…
De représentations en représentations, de bêtises en bêtises, de surprises en surprises…

Je grandis, appris de mes erreurs et fis mes propres expériences… forgeant ma personnalité…
J’aimais cette vie…
Oh bien sûr, j’aurais parfois souhaitée avoir de véritables attaches mais je m’estimais heureuse…
Nous étions libres comme l’air, après tout alors que demander de plus ?

J’avais des amies, enfin quelques unes, les autres feignant juste de l’être pour s’attirer les bonnes grâces de la « princesse »…
Et puis je m’amusais pendant les spectacles et j’avais pas mal de temps libres…
Je m’entraînais beaucoup à l’art ninja, consciente comme le disait mon père qu’à Rome il faut faire comme les romains…
C'est-à-dire que nous vivions dans un monde peuplé de ninja, c’tait eux qui gouverner le monde alors autant avoir des chances de s’imposer et de rivaliser… au cas où…
En outre je n’avais aucune envie d’escorte ou que l’on me protège m’estimant assez grande…

Oh, mon oncle avait bien essayé de me faire suivre par un de ces disciples mais je l’avais vite semé celui là… et les autres qui avaient suivis d’ailleurs… Il avait donc abandonnée l’idée…
Comme celle de faire de moi une « femme », comme il le disait si bien, répétant : « une femme digne de ce nom, surtout une femme de ton rang ne doit pas faire ci ou ça, doit agir plutôt comme-ci ou comme-ça… »

Tant pis, si j’étais destinée à rester une gamine toute ma vie, et bien soit, mais je me refusais fermement à entrer dans le moule…
Et Kanate disait que j’étais aussi obstinée et rebelle que mon père à mon âge…
C’était plutôt flatteur à mes yeux…

Ah et un autre truc insolite qu’il me rabâchait c’était de faire très attention, de dissimuler ma tâche de naissance, à tout le monde sans exception…
Sans trop savoir pourquoi, je sentais qu’il avait raison et ça m’effrayée quelque peu… ne me souvenant que trop bien son regard lorsqu’il l’avait aperçu pour la première fois…
C’était l’une des rares règles que je suivais donc à la lettre…

Donc voilà, le temps passa ainsi…
J’aimais vraiment ce vieux grincheux et malgré tous ses soupirs et son exaspération visible, j’étais persuadée qu’il m’aimait aussi…
D’ailleurs ses propres enfants me jalousaient, persuadé que je détenais plus d’affection de sa part qu’eux-mêmes…
Ces sales gamins me menaient la vie dure…
Bref, je lui rappelais peut-être son frère ou tout simplement lui-même autrefois, je ne sais pas… mais nous avions un lien certain…

Et me voici aujourd’hui, pas très loin de Konoha, un village caché, qui ne l’est pas tant que ça d’ailleurs…
On a installée nos tentes depuis une semaine…
L’endroit est plutôt pas mal mais le chef du clan dit que c’est trop dangereux pour s’y balader…
Tant mieux, ce sera plus excitant ! Et puis, je ne suis plus une enfant, le danger ça ne m’effraie pas !

Affinité : Fûton/Suiton


Equipement : Quelques Kunaï et Shuriken, un arc gigantesque (sa corde et ses flèches étant généralement constitué de Chakra auquel elle mêle parfois son affinité) et des Senbons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kureha Hyameta
Jounin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Lun 28 Jan - 0:58

Techniques :

Technique de bases :

- Henge no jutsu (Technique de métamorphose)
Ce genjutsu donne l'illusion de l'apparence (et seulement l'apparence) de la personne/chose/animal que vous souhaitez. Le flair des animaux ne s'y trompe pas.

- Bunshin no jutsu (Technique de clonage)
Cette technique de genjutsu permet de créer jusqu'a 3 clones de sois même. Attention, ces clones ne sont pas consistants et ne sont que des illusions.
Ne peuvent être détruit par un Kai.

- Kawamiri no jutsu (Technique de substitution)
Ce jutsu permet d'échanger sa place avec un objet ou animal présent sur une courte distance. L'attaquant croit avoir touché sa cible.

- Kai (Rupture)
Permet de rompre un genjutsu.

- Kinobori (Art de marcher sur les arbres)
Donne la possibilité au ninja de grimper aux arbres ou, dans un cas général, de marcher sur n'importe quelle surface solide.

- Suimen Hokou no Gyou (Art de marcher sur l'eau)
Technique permettant au ninja de marcher sur l'eau.

- Kage shuriken (Shuriken de l'ombre)
L'utilisateur lance un shuriken (peu importe le type) et cache un second dans l'ombre du premier. Le défenseur n'en voit qu'un et se méfie donc moins ce qui permet au shuriken caché de toucher l'adversaire. Le shuriken caché est presque impossible à repérer.

Ninjutsu neutre :

- Shunshin no Jutsu (Technique de déplacement instantané)
Un tourbillon de feuilles se forme autour du ninja puis l'entoure totalement. Le ninja apparaît où il veut mais plus la distance entre le départ et l'arrivée est grande et plus il consomme de chakra. On peut transporter ce que l'on touche (y compris des personnes).
En combat, la technique ne peut être utilisée pour esquiver.

- Meisei Gakure no Jutsu (Technique de dissimulation)
Le ninja utilise le chakra malaxé afin de laisser les rayons du soleil traverser son corps et le faire fondre dans le décors en restant quasiment immobile. Le jutsu s'annule quand l'utilisateur se déplace.

- Bikou Ninjutsu
Technique de filature Ninja. L'utilisateur se cache avec une efficacité accrue dans l'environnement qui l'entoure (ombres, objets divers, ...)
Cette technique n'est pas efficace en plein combat lorsque l'attention est accrue mais s'utilise plutôt en mission.


Ninjutsu avec affinités :


- Fûton : Kaze Sen'nyo no Jutsu (Le vent féérique) [inventée]
La brise prend la forme d’une minuscule fée apparaissant près de l’utilisateur qui a droit à trois « vœux ». Mais ces vœux n’en sont pas. En réalité, le réalisateur de ce jutsu se concentre sur l’affinité qu’il souhaiterait posséder pour vaincre l’adversaire et la fée réalise pour lui une attaque totalement aléatoire de l’affinité désirée et ce à trois reprises… C’est donc un jutsu qui compte énormément sur la chance et le hasard.
A noter qu’on ne peut l’utiliser qu’une fois par jour car cela consume une quantité phénoménale de Chakra.

- Fûton : Daitoppa (Grande Percée)
Le ninja souffle dans sa main et provoque un vent puissant empêchant ses ennemis d'avancer et soulevant de petits objets.

- Fûton : Obake Musha (L’apparition des guerriers) [inventée]
Selon la quantité de Chakra utilisé, l’utilisateur crée autour de l’ennemi des sortes de zombie aussi invisible que l’air. Ils ont une durée de vie très limité, ne sont pas très résistants (pour ceux qui parviendrait à les toucher) mais peuvent devenir très gênants notamment lorsqu’ils sont en grand nombres. Lorsqu’ils sont vaincus, ces sbires, produisent une petite explosion, qu’il vaut mieux évier car elle peut entraîner quelques dommages physiques…

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~


- Suiton : Tora mizu fuhen (Technique de l’éternel tigre aqueux) [inventée]
Cette attaque est la plus puissante qu’elle détient et c’est également son dernier recours. Elle évite au maximum de l’utiliser car il lui arrive souvent de perdre connaissance suite à son exécution. Pour cela, elle fait apparaître un énorme tigre d’eau de deux mètres de haut qui pousse un rugissement horrifiant et créé ainsi des lame de pluie tranchantes qui s’abattent sur l’ennemi et des piques d’eau souterrains qui jaillissant du sol, puis le félin, si l’adversaire et toujours debout bondit sur l’ennemi, l’attrape entre ses puissantes mâchoires et crache alors un violent jet d’eau qui blesse l’ennemi et l’enferme une prison d’eau dont il est difficile de s’extirper

- Suiton, Mizu bunshin no jutsu (Technique de clonage aqueux)
Le ninja plonge sa main dans l'eau puis un clone de lui-même, consistant, en sort. Le clone ne peut se déplacer à plus de 300 mètres de l'utilisateur.

- Suiton : Bunshin Kyomu (Le clone du néant) [inventée]
Permet de faire apparaître un clone aqueux à partir de rien, juste de l’eau qui constitue les cellules du corps humain. Cela enlève la nécessité d’être à proximité d’un point d’eau qu’exige la technique Suiton, Mizu bunshin no jutsu.
Il a, en outre, l’intérêt d’avoir une portée d’action plus importante et de pouvoir utiliser d’autre technique propre à l’utilisateur.

- Suiton : Fukusuu bunshin kyomu (Les multiples clones du néant) [inventée]
Cette technique est similaire à celle citée précédemment à part que de multiple clones apparaissent. Cela à pour inconvénient de fatiguer énormément l’utilisateur.


Genjutsu :

- Gokusha dokusou (Prison des plantes vénéneuses)
L’adversaire voit soudain des ronces sortir du sol et lui enserrer les membres pour l’immobiliser définitivement. L’utilisateur en profite alors pour envoyé sur l’ennemi des Senbons à l’extrémité empoisonnée.


Invocations :

- Kuchiyose : Kage Tori Washi (Invocation : l’ombre de l’oiseau)
Il s’agit d’invoquer un aigle majestueux du nom de Katori parfait pour le repérage, pour les missions de pistage et également pour faire parvenir rapidement et discrètement des messages importants… Elle a également la faculté de voir à travers son regard si elle le souhaite. Il est extrêmement rapide et d’une fidélité à toute épreuve.

- Kuchiyose : Kyojin Washi ( Invocation : l’aigle géant)

Kyojin est un aigle géant. Il est le « roi » des aigles au même titre que Gamabunta est le « roi » des grenouilles. Il l’autorise à grimper sur son dos au plumage soyeux et cela s’avère très pratique pour les long voyage. Comme Katori, dont il est le père, il est très rapide… mais absolument pas du tout discret…



Clan :
Clan : Hyameta

Chef : Kinato Hyameta (oncle)

Caractéristique : Forte affinité pour le Fûton et le Suiton.

Spécialité : Le clan a tissé depuis longtemps un pacte avec les aigles, roi des oiseaux. Le pacte se transmet de génération en génération.

Symbole : La roue du bouddhisme


Les huit rayons représentent l'octuple chemin de la Voie. La roue est le symbole de la réincarnation : elle montre que la vie tourne en un cycle éternel, naissance, mort, renaissance.


Dernière édition par le Mar 29 Jan - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kureha Hyameta
Jounin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Lun 28 Jan - 1:52

PNJ :


Kanate Hyameta



Kanate est l'oncle de Kureha et aussi le chef de clan.
C'est un homme bon et généreux quoi que de prime à bord rustre et axé sur des principes obsolètes.
Il a reprit le rôle de "roi" à la mort de son frère avec qui il entretenait des liens profonds.
Très protecteur avec sa nièce, il a respecté le désir de sa belle-soeur qui refusait d'avouer que sa fille était la réincarantion de l'ancienne reine.
Il rêve de retrouver l'honneur perdu des Hyameta et oeuvre dans ce sens, même si la vie de nomade ne lui déplaît absoluement pas ayant toujours vécu ainsi.


Seishin



Il s'agit du fidèle compagnon de la jeune fille. Il lui est très précieux.
Il s'agit d'un cadeau de son défunt père. Il est aussi son "équipier" sur scène.


Yashin Hyameta



Il s'agit du benjamin de Kanate, un garçon de quatorze ans en pleine crise d'adolescence qui a pour passe-temps de jouer des mauvais tours à sa cousine. Une petite teigne, mais pas vraiment méchant qui cache péniblement sa sensibilité derrière l'agressivité. Bagarreur, il est à l'origine de nombreux problèmes du clan. Personne à part Kureha ne parvient à lui tenir tête, c'est pourquoi il ne cesse de lui répéter qu'il la déteste, alors qu'au fond il la considère un peu comme sa mère.
Un vrai rebelle toujours à la recherche de son prochain mauvais coups...


Jin Hyameta



Un jeune homme de dix-neuf ans qui est dans la confidence de la véritable "nature" de Kureha. Il passe son temps à s'entraîner et à draguer. Il est un ninja hors pairs.
C'est le fils de Kanate.
Il est plutôt distant mais a un bon fond quoi qu'il regarde toujours la jeune fille d'un oeil mauvais, voyant en elle le monstre d'autrefois.
Ce qui laisse l'adolescente perplexe et un peu triste.
Toutefois il lui viendra toujours en aide si elle en fait la demande, décidé à la surveiller mais à ne pas lui nuire tant qu'elle ne montrera aucune ressemblance avec la souverraine de jadis.


Hana Hyameta



C'est la rivale de Reha et la fille de Kanate. Une fille manipulatrice et vaniteuse qui rêve de prendre la tête du clan à la place de Kureha.
Elle est cependant très intelligente et obtient toujours ce qu'elle veut.
Enfant gâtée, elle envie énormément sa cousine qu'elle rêve de voir disparaître, considérant qu'elle a droit à l'affection qui devrait lui revenir...
En vérité, elle rêverait de lui ressembler...


Mina Hyameta



C'est la meilleure amie de Kureha. Une jeune fille de seize ans, rêveuse et excessivement généreuse.
Timide, effacée, introvertie et sérieuse elle est sous bien des aspects différente de son amie... mais elle se compléte bien. L'une motivant l'autre et l'autre refrénant l'une...
Elle reste pourtant rigolote, charmante et d'une loyauté sans égal.
Elle est toujours la première à savoir ce qui se passe, sans doute à cause de sa curiosité maladive et de son affection des potins.




Images perso :




Dernière édition par le Lun 28 Jan - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiryû Tatsumi
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Lun 28 Jan - 2:18

Bienvenue ! cheers

Wahouuuu ! Encore une super fiche toi ! Very Happy
D'ailleurs, je le dis honnêtement, je trouve que c'est une de tes meilleures, si ce n'est ta meilleure ! Smile
Et c'est ton meilleur mental, sans aucun doute ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiki Ryu
Deserteur de Rang SS/ Chef de l'Akatsuki
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Mar 29 Jan - 18:27

fiche accepter, bienvenu
et pour toi Shiryu je te le dit comme ça, tu n'a pas le droit de souhaité la bienvenu avant la validation de la fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldofshinobis.forumsactifs.com
Haruno Ruri
Jounin/ Ninja Médical/ Jinchuuriki de Nibi
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Jeu 31 Jan - 22:17

Bienvenue ! Bon Rp parmis nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiwa Sasuke
Sanin Légendaire
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Konoha
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   Dim 3 Fév - 19:52

Bienvenue ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-death-note.forumactif.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kureha Hyameta   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kureha Hyameta
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes petits cosplays (par Kaze)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World Of Shinobis :: Accueil :: Accueil :: Fiche Personnage-
Sauter vers: